La comptabilité relative à certaines différences de traitement comptable

Des comptes de différence peuvent être créés à cause de divers incidents ou décisions de gestion. Il s’agit des différences entre les coûts issus des centres d’analyse et les coûts pris en compte pour le traitement analytique. On en distingue trois types à savoir les différences d’inventaire, les différences sur coûts et taux de cession et les différences sur niveau d’activité.

Les différences d’inventaire

L’enregistrement de ces différences se fait dans le compte 974. Il est bon de savoir que le compte des différences d’inventaire constatées peut être subdivisé en deux comptes : Bonis d’inventaire et Malis d’inventaire.

Les différences sur coûts et taux de cession

Lorsque se produit le transfert du coût des centres d’analyse de gestion des moyens d’exploitation ou prestations connexes vers les centres opérationnels en fonction des coûts d’unité d’œuvre ou des taux de frais différents de ceux constatés, des différences naissent. mais il faut indiquer qu’on crée sciemment ces différences pour diverses raisons. C’est le cas par exemple pour la commodité des calculs dans le but d’éviter la prise en compte de l’interaction des cessions croisées. Également, ces différences peuvent être créées par principe de gestion pour permettre de placer les centres cessionnaires de prestations internes à l’entreprise vis-à-vis des centres cédants selon des conditions analogues à celles qu’ils ont par rapport à des fournisseurs extérieurs à l’entreprise.

Les différences sur niveau d’activité

Une variation notable du volume d’activité peut survenir d’une période de calcul à une autre et est susceptible d’engendrer une variation significative des coûts de produits et de résultats d’exploitation analytique.  On utilise le compte 976 – Différences sur niveau d’activité – afin de distinguer au mieux la part de cette variation qui revient à l’évolution du volume d’activité de la variation appartenant à l’évolution des autres facteurs de productivité.  Des insuffisances d’imputation sont débitées aux comptes de coûts de produits et ensuite créditées des insuffisances d’imputation à ces mêmes comptes de coûts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.