La question des charges activées

Étant donné que certaines dépenses produisent des effets sur plusieurs exercices, il parait donc normal de les étaler sur cette durée de manière à ce que l’échéancier de reconnaissance des charges coïncide avec les revenus qui en sont issus. C’est un traitement qui est réservé aux charges qui, cependant, ne sont pas immédiates, telles que les dépenses de recherche développement, ainsi que des charges d’emprunts.
Des sommes colossales sont investies à la recherche et au développement de produits ou de procédés de fabrication dans certains secteurs d’activité. Et comme ces dépenses constituent des revenus futurs potentiels, il est donc important de faire leur inscription à l’actif.
Il faut dire qu’une incertitude réside dans ce type d’activité et impose donc une grande prudence pour éviter que des actifs susceptibles d’être fictifs ne soient comptabilisés. Pour cette raison, les dépenses de développement sont les seules activables tout en comptabilisant en charges les frais de recherche fondamentale ou appliquée au moment de leur production. Il est nécessaire toutefois que les conditions d’activation soient très strictes et que la garantie d’aboutissement du projet soit totale.
Une grande homogénéité est constatée en pratique au niveau des choix comptables dans un même secteur d’activité. Pour des actifs comme les biens immobiliers, la durée de fabrication est très longue et impose un important financement. On note qu’il a toujours été exclu l’inclusion des fonds propres dans la valeur des actifs alors que certains considèrent qu’il ne devrait pas avoir d’opposition à l’inclusion de charges d’emprunts, puisqu’il s’agit de frais qui, fondamentalement, n’ont pas une nature différente de la nature des autres dépenses liées à la fabrication. Pour d’autres auteurs, la capitalisation des intérêts est inopportune parce qu’elle pourrait aboutir à une évaluation différente d’un même actif, en fonction de son financement qui peut se faire par emprunt ou par fonds propres. Après inclusion dans le coût d’un actif, les intérêts seront positionnés dans les amortissements des exercices à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.