Les locations financières et leur réalité

On classe généralement les locations en deux catégories à savoir les locations d’exploitation ou locations simples et les locations financières. Concernant les locations financières, il s’agit des locations qui recouvrent les contrats permettant de transférer au locataire tous les risques et avantages rattachés à la propriété du bien loué. En général, ces contrats sont caractérisés par une durée qui équivaut à la durée de vie du bien et peuvent être un crédit-bail, une location-vente, une location avec option d’achat et bien d’autres contrats.
Le traitement comptable des locations financières illustre parfaitement l’opposition entre deux conceptions de la comptabilité. Certains estiment qu’un bien ne peut apparaître qu’au bilan du propriétaire sans qu’on ne tienne compte des modalités du contrat de location alors que d’autres pensent qu’il est nécessaire de comptabiliser le bien loué chez celui qui doit assumer les risques, même si celui-ci n’est pas propriétaire du bien. Et donc selon cette deuxième approche, le bien doit figurer au bilan du locataire. Ainsi dans les pays anglo-saxons, les biens soumis à une location financière apparaissent au bilan du locataire tandis que ces biens sont mentionnés au bilan du propriétaire dans les pays d’Europe continentale dont la vision de la comptabilité est plus juridique.
Il faut s’attendre que le fossé entre ces deux systèmes soit plus grand quand on sait que les pays anglo-saxons ont l’intention d’exiger une comptabilisation au bilan du locataire de tout actif loué, peu importe la durée du contrat. L’objectif ici est de pousser à l’échec le non-respect des règles actuellement imposées. C’est ainsi que des sociétés de leasing ont mis au point des contrats spécifiques qui ne tiennent pas compte des critères de reconnaissance des locations financières comme des locations à court terme qui peuvent être renouvelées.
Dans le but de réaliser une analyse financière efficace, il serait plus intéressant de considérer la solution anglo-saxonne. Car d’un point de vue financier, on peut considérer une location financière comme une alternative à l’emprunt et ce système présente l’avantage de figurer hors bilan dans certains pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.